Articles

2020

L'équipe Histoire-Archéologie-Archives

Histoire-Archéologie-Archives

Bulliot, Bibracte et moi

09/22/2020

Bulliot, Bibracte et moi

Présentation du projet Bulliot, Bibracte et moi : intelligence artificielle et science participative

« Bulliot, Bibracte et moi », lauréat de l’appel à projets 2019 Services numériques innovants du ministère de la Culture, est un projet de transcription collaborative des carnets de fouille manuscrits de Jacques-Gabriel Bulliot (1817-1902), l'un des premiers archéologues à travailler sur le site de Bibracte (Morvan). Il réunit le laboratoire Archéorient à Lyon (UMR 5133), Bibracte EPCC , le musée des Beaux-Arts et d’Archéologie Joseph Déchelette de Roanne et la Société éduenne des lettres, sciences et arts d’Autun.
Les carnets de Jacques-Gabriel Bulliot sont des documents scientifiques incontournables pour comprendre les débuts de l’archéologie comme pour tous ceux qui travaillent et s’intéressent à Bibracte. L’ensemble des manuscrits connus à ce jour, souvent cités, n’a fait l’objet que de transcriptions partielles inédites et sans protocole éditorial.
Les technologies numériques et en particulier l’intelligence artificielle, offrent de nouvelles solutions pour automatiser la transcription des manuscrits. Le projet « Bulliot, Bibracte et moi » associe ainsi l’outil de transcription automatique de manuscrits Transkribus et les compétences des amateurs et passionnés de paléographie, de recherche historique et d’archéologique, pour transcrire et mettre à la disposition de tous ces données archivistiques.
La transcription des carnets sera ensuite publiée sur la plateforme Persée en liaison avec les publications imprimées de Jacques-Gabriel Bulliot. Ces archives seront également intégrées à la médiation mise en œuvre au musée de Bibracte pour expliciter la chaîne opératoire de l’archéologie, dans une perspective historiographique concernant la découverte de la protohistoire européenne.


les perspectives scientifiques du projet Bulliot, Bibracte et moi
La mise à disposition d’un texte transcrit, interrogeable et indexé forme un premier objectif
scientifique. Au-delà de ce travail éditorial, la publication numérique des archives de fouilles anciennes donne accès aux sources du savoir archéologique du XIXe siècle. Elle permet de croiser des données anciennes et récentes, pour, par exemple, localiser sur le terrain des objets et des structures inventoriés mais non situés. Elle offre des perspectives d’étude sur la construction des pratiques et des méthodes archéologiques et sur l’évolution du vocabulaire de cette discipline, dont on peut par exemple relever la spécialisation progressive. Il est également possible de comparer les notes prises sur le terrain avec les publications éditées pour comprendre l’élaboration des textes scientifiques au XIXe siècle. In fine, l’édition des carnets de fouille du mont Beuvray réactualise les sources scientifiques anciennes au service d’une meilleure élaboration des publications récentes.


Jean-Paul Guillaumet, Emmanuelle Perrin et Philippe Chassignet

 

Bibliographie
Carnet de recherche du projet : https://bbm.hypotheses.org
C. Depalle et J.-P. Girard, « “Bulliot, Bibracte et moi” une expérience de sciences participative en archéologie », Culture et Recherche, « Recherche culturelle et sciences participatives »n° 140, hiver 2019-2020, p. 78 [En ligne]  https://www.culture.gouv.fr/Sites-thematiques/Enseignement-superieur-et-Recherche/La-revue-Culture-et-Recherche/Recherche-culturelle-et-sciences-participatives.
J.-P. Girard, E. Perrin, J.-P. Guillaumet, P. Chassignet, « Une seconde vie pour les archives
archéologiques : les amateur.e.s à la rescousse ! »3, ArchéOrient – Le Blog , 6 décembre 2019. [En ligne] http://archeorient.hypotheses.org/13123.

Archives d'égyptologues et d'antiquisants

Service gratuit et accessible à tous

Je crée mon site web
Construisez votre site gratuitement avec